Château de Myrat 2018

  • Sauternes - Bordeaux
  • 75 cl
  • Blanc sec

Nouveau

DéclinaisonsPrixPrix à l'unitéQuantité
Bientôt disponible
Demi-bouteilles, magnums et autres formats disponibles sur demande : nous contacter

ASSEMBLAGE :

Sémillon 88%, Sauvignon 8%, Muscadelle 4%

VINIFICATION :

Chaque journée de vendange est séparée. La fermentation se fait en barrique. L'arrêt et l'équilibre de chaque journée de vendange se fait après analyse et dégustation.

DEGUSTATION :

Le nez révèle des arômes d’agrumes, de zest d’orange, de pêche blanche. La bouche est concentrée, sur le fruit frais et le citron confit.
Elle se prolonge par une très belle finale sur la fraîcheur avec des notes finement épicées.
Beaucoup de vivacité et d’équilibre pour ce millésime !

Château de Myrat - Sauternes - Netvin

HISTOIRE :

Situé sur le terroir de Barsac à 35 km de Bordeaux, sur la rive gauche de la Garonne, le château de Myrat est un domaine de 30 hectares, dont 22 hectares de vignes et 8 hectares de parc. C’est une ancienne propriété du Duc d'Epernon puis du Seigneur de Cantegril, ce dernier ayant épousé une demoiselle Myrat. En 1937, la propriété fut achetée par le comte Max de Pontac, dont les ancêtres fondèrent le domaine Haut-Brion et inventèrent la notion de "cru".

La mort dans l’âme, après 40 années d’exploitation, Max de Pontac est contraint de faire arracher toutes les vignes de ce cru classé de Sauternes pour cause de mévente. Il n’y a donc pas eu de vin entre 1976 et 1990. Au décès du comte en 1988, ses fils, Xavier et Jacques, ont quelques mois pour prendre la décision de faire renaître la propriété, car les droits de plantation allaient être perdus. Avec une volonté de fer, ils entreprennent de replanter les 22 hectares de vignobles, et font rénover entièrement les chais.

DOMAINE :

Depuis lors, le Château de Myrat, littéralement ressuscité, n’a cessé de progresser et il est aujourd‘hui reconnu comme l’un des plus grands vins liquoreux du Bordelais. Le vignoble s’étend sur un plateau dont le sol est composé d’une fine couche d’argile reposant sur du calcaire, au-dessus d’un socle de calcaire fissuré dit du "Haut-Barsac". Son encépagement est réparti entre 88% de Sémillon, 8% de Sauvignon et 4% de Muscadelle.

LE VIN :

Le Château de Myrat figure parmi les deuxièmes grands crus au classement de 1855 des Médoc, Sauternes et Barsac. Comme tous les crus situés sur la commune de Barsac, les vins de ce château peuvent bénéficier au choix de l’appellation Sauternes aussi bien que de celle de Barsac. La propriété est suivie depuis la replantation du vignoble en 1988 par Madame Sourdes, oenologue conseil.

Les premières années furent consacrées à travailler les jeunes pieds de vignes. Le premier millésime, 1991, était très botrytisé, comme ses suivants et c’est à partir  de 1995 que le vin du château de Myrat retrouve son élégance et sa typicité avec des nez évolués, des robes très jaunes, et une matière d’une grande richesse. Participant à toutes les manifestations, les de Pontac se dévouent entièrement au cru pour lui rendre toutes ses lettres de noblesse. Les vendanges sont réalisées à la main, par tries successives.

La vinification débute par un pressurage lent, puis la fermentation se déroule en barriques. Le vin est élevé en fûts, dont un tiers est renouvelé chaque année. Depuis la fin des années 90, les vins sont confits, et ont pris de la longueur. D’une belle couleur orangée, le 2001 s’est imposé par sa grande richesse et son velouté de texture. Les derniers millésimes sont concentrés, avec une fraîcheur et une minéralité toute particulière, révélant des parfums de miel, de fruits exotiques, de citron et d’épices, avec une bouche vivace et d’une longueur prometteuse.

La production annuelle moyenne est de 40 000 bouteilles. Le Château produit un second vin : le "Sec de Myrat".