Château d'Armailhac 2018

  • 5ème Cru Classé Pauillac - Bordeaux
  • 75 cl
  • Rouge

Nouveau

DéclinaisonsPrixPrix à l'unitéQuantité
Bientôt disponible
Demi-bouteilles, magnums et autres formats disponibles sur demande : nous contacter

ASSEMBLAGE :

68% Cabernet Sauvignon / 22% Merlot / 7% Cabernet Franc / 3% Petit Verdot

VINIFICATION :

En cuves inox, durée de cuvaison 15 à 20 jours. Elevage en barriques de chêne (neuves pour 25%) pendant 15 à 16 mois.

DEGUSTATION :

Avec une robe d’un rouge profond aux reflets violine, Château d’Armailhac révèle un vin de caractère classique. Le nez est marqué par des arômes fruités de griotte rehaussés par de délicates notes torréfiées et vanillées. En bouche, l’attaque est franche et élégante. On retrouve des parfums de fruits rouges soutenus par des tanins soyeux, d’une grande élégance. Le vin est rond, charnu et offre une finale longue et persistante.

manufacturer_458.jpg?time=1517302770

HISTOIRE :

L’histoire du domaine commence au début du XVIIIème lorsque Dominique d’Armailhacq achète à Nicolas-Alexandre de Ségur, connu sous le nom de "Prince des Vignes" (il possédait entre autres les vignobles de Lafite, Mouton et Latour…), des vignes situées au nord ouest de Pauillac, au lieu dit "Mouton". Elles sont localisées juste entre les terres qui allaient donner naissance à Pontet-Canet et Mouton-Rothschild et dont se sépare à la même époque Nicolas de Ségur.

Dominique d’Armailhacq y développe par acquisitions successives le vignoble existant qui dépasse 50 ha à la fin du XVIIème et qu’il renomme "Mouton-d’Armailhacq". Par héritage et après plusieurs transmissions, le vignoble passe dans les mains d’Armand d’Armailhacq, ingénieur agronome et grand promoteur du cabernet sauvignon. Il applique à son vignoble les techniques et connaissances les plus avancées qu’il résumera dans son ouvrage "De la Culture des Vignes, de la Vinification et des Vins dans le Médoc" publié en 1855. Les vins du château font un progrès rapide et sont classés 5ème grand cru en 1855 sous le nom "Mouton-d’Armailhacq".

A cette époque, le vignoble occupe plus de 70 ha. Il continue à se développer mais la guerre et les crises qui touchent le monde viticole forcent le Comte de Ferrand, héritier d’Armailhacq, à vendre en 1933 le domaine et la société de négoce qu’il vient de créer.

Son nouveau voisin à Mouton, le Baron Philippe de Rothschild, se porte acquéreur, satisfait de pouvoir mieux développer son château et ses installations. Il change alors le nom du cru en "Mouton-Baron-Philippe" (il prendra pour quelques années le nom de "Mouton-Baronne-Philippe" à la fin des années 70). Vignoble et chais nécessitent alors un très gros effort de restructuration qui sera entrepris mais stoppé par la guerre. Ce n’est qu’en 1968 que le cuvier et les chais sont reconstruits. Le vignoble replanté est ramené à sa taille actuelle de 50 ha. Certaines installations sont mises en commun avec Mouton-Rothschild mais le Baron Philippe, désireux de ne prendre aucun risque avec la réputation de son candidat 1er cru, n’ira pas au-delà pour intégrer les 2 domaines. Suite au décès du Baron Philippe en 1988, sa fille la Baronne Philippine et ses enfants ont en charge du domaine. Elle décide en 1991, par souci de simplification et pour éviter les confusions avec le 1er cru, de renommer le château "Château d’Armailhac" écrit sans le q final. La direction générale et technique est assurée depuis 2004 par Philippe Dhallui qui bénéficie des conseils de Jacques et Eric Boissenot, les célèbres œnologues du Médoc.

DOMAINE :

Disposé autour d’un superbe parc, le vignoble de 50 ha s’étend au nord-ouest immédiat de Pauillac sur 3 zones :

- Un plateau de graves légères et profondes dans le prolongement du plateau des fameuses "Carruades de Lafite" (26 ha)
- Un plateau de graves sur sous-sol calcaire (plateau de Pibran) (19 ha)
- Une croupe de graves légères et profondes (5 ha).

L’encépagement est constitué de Cabernet sauvignon (53%), de Merlot (34%), de Cabernet franc (11%) et de Petit verdot (2%). L’âge moyen des vignes est de 43 ans et la densité de plantation de 10.000 pieds/ha. Les cultures sont conduites de façon traditionnelle et menées avec le plus grand soin et une surveillance constante.

Il n’y a pas de second vin.

LE VIN :

Les vendanges sont manuelles en cagettes. Les vinifications sont effectuées dans des cuves inox avec une durée totale de cuvaison de 15 à 20 jours. L’assemblage fait appel à des proportions variables suivant les millésimes, avec une proportion de Cabernet sauvignon supérieure en général à celle de l’encépagement (60%). L’élevage de 15 à 16 mois est conduit en barriques de chêne (25% neuves).

Grand cru classé un peu méconnu, subtil, fin et complexe, le vin de qualité soutenue et en progrès régulier mérite l’attention. Son étiquette est illustrée par la reproduction d’un petit Bacchus en verre filé du XVIIIème partie de la collection privée du Musée du Vin dans l’Art du château Mouton-Rothschild.

La production annuelle avoisine 200.000 bouteilles commercialisées par l’intermédiaire de la Société Baron Philippe de Rothschild.